BTS et IUT : Des cursus courts et professionnalisants

image
La très grande majorité des bacheliers issus des Bacs technologiques s’oriente vers de formations courtes (50 % des STL, 70 % des STI2D) après l’obtention de leur diplôme. À réaliser sur deux ans,  ces cursus courts mêlent enseignements théoriques et applications pratiques, permettant aux étudiants d’être aptes à intégrer le marché de l’emploi à l’issue de la formation. Il est également tout à fait possible de s’orienter, dans un second temps, vers une poursuite d’études.

 

BTS : 2 ans pour devenir un professionnel !

Le BTS est délivré en deux ans dans les STS des lycées et délivré sous condition de réussir l’examen final. Certains BTS se préparent en alternance, vous permettant de réaliser une partie de votre formation directement au sein d’une entreprise d’accueil et d’y être rémunéré. Cette formation courte vous destine souvent à être opérationnel pour un métier précis : elle est donc professionnalisante et vous permet une insertion rapide sur le marché du travail. Elle comporte systématiquement 6 à 12 semaines de stage obligatoire.

Consultez la liste des spécialités de BTS sur www.sup.adc.education.fr/btslst/.

La sélection à l’entrée des BTS dispensés par les établissements privés se fait sur dossier mais la procédure classique reste celle d’APB.
 

Les filières adaptées à vos profils
 
Les STI2D : Les filières qui vous attendent sont à peu de choses près les mêmes qu’avant la réforme des Bacs STI, avec cependant une étendue plus large. Privilégiez, selon vos goûts et vos points forts, les BTS « génie civil » ou « génie énergétique » si vous vous orientez vers les métiers du bâtiment. Les BTS liés au génie mécanique ou électronique/électrotechnique conviendront également à vos profils. L’audiovisuel, l’environnement ou encore le paramédical sont des domaines qui sont également ouverts.

Les STD2A : Votre profil créatif vous ouvre les portes d’une pluralité de domaines, que ce soit l’architecture au sens large (BTS Design d’espace, Agencement de l’environnement et architectural…), le dessin industriel (BTS Design de produits) ou encore la communication visuelle (BTS Design graphique communication et médias).

 
Les STL : 35 % des bacheliers STL poursuivent en BTS. Parmi les spécificités les plus demandées, on retrouve bien entendu celles liées aux fonctions de laboratoire : analyses biologiques, bio-analyses et contrôles, chimiste, diététique, production textile, plasturgie, métiers de l’eau, techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire, traitement des matériaux. Vous pouvez également opter pour un BTSA (BTS-agricole).
 
Les ST2S : Le BTS économie sociale et familiale est probablement celui le plus adapté à compléter formation initiale. Il vous fournira de solides compétences en matière de gestion de la famille, que cela soit en termes de budget, d’éducation ou de logement. Vous pourrez ensuite plus facilement vous orienter vers les concours sociaux. Il existe le BTS diététique pour les futurs diététiciens.
 
STD2A : Offrant un socle de connaissances généralistes, les DMA (diplômes de métiers d’art) sont surtout très axés sur la pratique et forment les futurs artisans. Il est à noter qu’ils sont dispensés par un très petit nombre d’établissements donc pensez bien à vous renseigner en amont sur ces derniers. Ces cursus vous spécialisent en deux ans sur les métiers de costumier, d’horloger, de fabriquant de décors de cinéma… Il est également ouvert des possibilités de poursuites d’études au sein d’écoles d’arts.     
 

L’IUT, une formation universitaire spécialisée
 
La part des bacheliers technologiques dans les Instituts Universitaires de Technologie (IUT) reste encore modeste mais ceux qui y entrent font généralement un beau cursus.

Faire en sorte que les IUT puissent accueillir plus largement les bacheliers technologiques est une priorité de l’Éducation Nationale. Un quota minimal est d’ailleurs réservé pour ces profils dans chaque IUT. Pour l’heure, parce qu’ils entrent en concurrence avec les Bacs généraux, les Bacs technologiques sont encore relativement peu nombreux en IUT et se tournent souvent par défaut vers l’université, un choix plus risqué parce qu’ils y sont moins bien préparés. Les choses changent. Candidatez ! Notez que, si vous obtenez la mention Bien ou Très Bien au Bac, vous serez admis d’office.

L’IUT est un bon compromis entre l’université et les prépas. Les titulaires du Diplômes Universitaires de Technologie DUT trouvent du travail à la sortie dans un secteur où il y a plus d’offres d’emploi que de candidats. Ils peuvent aussi continuer par une licence pro, voire même une école d’ingénieurs.
 
Les filières adaptées à vos profils
 
Les STI2D : Parmi les DUT les plus visés par les élèves de l’ancienne filière STI2D, l’on note le DUT Génie électrique et informatique industrielle, le DUT Génie mécanique et productique ou encore le DUT Informatique. Le Génie civil et le génie des matériaux sont également des options qui peuvent vous convenir.
Les STL : Peu importe la spécialité pour laquelle vous avez opté en terminale, votre profil vous permettra d’intégrer un DUT Hygiène et sécurité environnement. Le DUT génie biologique ou le Dut chimie (des matériaux, industrielle… plusieurs options sont ouvertes) accueillera les bacheliers spécialisés en biotechnologie. Pour ceux s’étant dirigé vers les sciences physiques et chimiques de laboratoire,  le génie thermique et le génie des procédés sont à envisager.
 
Les ST2S : Pour préparer au métier de diététicien, envisager le DUT génie biologique option diététique. Si vous souhaitez d’avantage vous orienter vers les carrières sociales, un DUT à ce nom vous conviendra tout à fait. Ce dernier cursus ouvre des options liées à l’éducation spécialisée, à l’animation sociale et socioculturelle…).
 

Pourquoi pas l’alternance ?

Plus d’un étudiant en BTS sur 10 choisit de suivre son parcours en alternance. Celle-ci se développe également au niveau des IUT. Intensif de par son rythme, ce système vous amène à cumuler cours théoriques et expériences en entreprise. Il faut donc bien avoir conscience qu’en plus des travaux et examens que l’on attend de l’étudiant que vous êtes, seront également prises en compte vos aptitudes à être un bon salarié au cœur de votre structure d’accueil (vous en possédez le statut, et de fait les obligations).
Les avantages sont tout de même nombreux. Prise en charge des coûts de formation par l’entreprise, expérience professionnelle au sortir de la formation, congés payés, remboursement de frais…