Interview d'Emilie, étudiante à l’école Boulle (école supérieure des arts appliqués)

Guid'Formation | 20.12.2012 à 14h06 Mis à jour le 26.12.2014 à 07h52

Pourquoi avoir choisi cette orientation plutôt qu’ une autre ?

 

J'ai choisi cette orientation par attirance pour le monde de l'art et l'ouverture d'esprit que ce domaine véhicule mais j'avais également envie d'exercer un métier qui puisse servir les autres et être accessible à tous. C'est pourquoi, j'ai choisi le design d'espace pour l'ouverture à l'art et au grand public mais aussi la pluridisciplinarité des études. Un BTS est un gage d'apprentissage : nous sommes concrètement formés à un métier tout en gardant la liberté de créativité liée au domaine de l'art.

 

L'école Boulle m'a attirée pour son côté « manuel » et la pluralité des formations qu’elle offre. J'ai pu y rencontrer toute sorte de personnalités et de profils aussi bien dans ma filière que dans les métiers de l'artisanat.

 

Comment se déroulent les cours ?

 

Il y a un gros déséquilibre entre les matières dites « générales » (qui reprennent plus ou moins ce que nous faisons au Bac) et les matières artistiques qui demandent du temps et un vrai investissement personnel.

 

En toute honnêteté, les cours du tronc commun à tous les BTS (français, anglais, maths) sont d'un niveau très accessible. Les professeurs des matières artistiques sont à l'écoute et très investis dans leur travail et auprès de leurs élèves. Ils sont très exigeants, un peu durs parfois mais jamais méchants. C'est une formation qui apprend à se remettre en question et à accepter la critique. Les professeurs nous poussent à donner le maximum de nous-mêmes.

 

Dans le cadre de ton cursus, as-tu eu des projets à mettre en place que tu pourrais nous présenter ?

 

En fait, nous avions tous les deux mois différents projets liés à l'espace sur lesquels nous devions plancher et communiquer : visuellement, oralement, à l'aide de dessins, plans et maquettes. Parallèlement, nous menions des réflexions en art plastique beaucoup plus personnelles mais aussi sur des sujets donnés. Les sujets d'arts plastiques étaient très ouverts et nous pouvions tout traiter de la manière qu'on l’on souhaitait : dessins, vidéos, performance, exposition....

 

Les ateliers d'espace simulaient un cahier des charges défini mais assez souple pour nous laisser suffisamment de liberté. Nous allions en début de projet sur le site faire des relevés techniques et des croquis plastiques pour mieux ressentir l'espace. Les domaines abordés sont la scénographie, l'architecture intérieure, le paysage.

 

Le petit plus dans l'enseignement de l'école Boulle par rapport aux trois autres écoles parisiennes (Estienne, Dupérré, Oliviers de Serre) sont les cours de technique très complets !